Le Blog des saisonniers

Entre Chômage Partiel et Appel du Large – Antonin, saisonnier

Récit d’un petit voyage du sud de la France à la Turquie à vitesse grand V pour acheminer un bateau en convoyage.
NON au canapé, voici comment j’ai fait pour vivre une aventure pendant le confinement.

On attend tous l’annonce de notre président ce 3 Avril … Le verdict tombe, ce sera un 3 ème confinement dans les règles de l’art. Impossible, de nature hyperactive, il fallait que je bouge, que je retrouve une activité professionnelle.

Je m’appelle Antonin est je suis un saisonnier depuis l’âge de mes 18 ans. J’ai commencé en tant que moniteur de voile avec un CQP, puis de fil en aiguille j’ai passé les étapes pour valider mon BP voile, ainsi que mon matelot de pont. Passionné de voile, j’ai souvent orienté mon parcours professionnel afin d’être toujours à quelques encablures de la mer.

Je peux ajouter à mon palmarès de saisonnier, une saison au club med ( éprouvante mais tant de souvenir .. ) ainsi qu’une saison dans la station de ski des deux alpes encore plus éprouvante … fête et travail intense ne m’avait pas laissé indemne.

Me voilà donc après l’annonce gouvernementale avec la conviction qu’il ne fallait pas que je reste les bras croisés à attendre mon chômage partiel. Après des heures à me perdre sur le web … Eureka… je tombe sur une proposition d’un convoyage qui part dans deux jours d’une durée de deux semaines. Très vite je rentre en contact et je prends mon billet, l’aventure va pouvoir commencer.

Amiens -> Paris -> Canet en Roussillon, me voilà sur le bateau de 13 mètres, dans une cabine assez spacieuse. Nous rencontrons l’équipage. Le Skipper, moi même Antonin, référent voile et deux autres novices.

Nous choisirons de retarder le départ de deux jours à cause du temps compliqué. Il nous faut rallier la Turquie en deux semaines. Le temps est compté mais j’ai l’intention de revenir des images pleins les yeux.

Une fois partie, la vie à bord se rythme au gré des quarts que nous devons prendre. Le mien est de 4 à 6 h, quelle malchance, c’est le pire … en plein milieu de la nuit. Soit je fais avec.

Nous mangeons des plats italien tous les jours, le skipper et un autre équipier sont italien. C’est un concours à celui qui préparera les meilleurs spaghetti. On passe devant La corse, passons près des côtes italiennes et escale à Naples.

Quelle ville marquante, je n’ai pu m’empêcher de visiter le monument à l’effigie de Maradona. Un petit apéro et nous voilà repartis après une bonne nuit.

Les côtes Grecques sont à vue, nous nous rapprochons des ses splendides îles. Quel dommage d’être si pressé d’arriver en Turquie. J’aimerai batifoler au gré des alizés et m’arrêter sur chaque lopin de terre.

Trêve de plaisanterie, une tempête arrive et la mer se déchaîne. Nous essayons des vents de 70 km/H en pleine mer, ce qui éprouve l’équipage… Fini les jolies criques italiennes pour l’apéro. Place au vent et au ciel gris pour quelques jours. Les nuits sont courtes et la vigilance est importante, finalement après 4 jours de mauvais temps, nous arrivons enfin en Turquie.

Un jeune Turque nous héberge et le lendemain c’est déjà le départ pour Paris. Il faut faire ses derniers adieux au bateau, à l’équipage.

Une expérience inoubliable !! La fête est finie, une ou deux semaines de répit et je crois bien que la saison qui s’annonce va être bien costaud. Je serai sur la plage, mais loin de l’eau cristalline.

Antonin, saisonnier 25 ans

5 clichés sur les saisonniers

Le saisonnier est bien plus qu’un homme ou une femme. C’est un mythe, une légende (oui, nous sommes des légendes arrêtons de nous voiler la face). La rançon de la gloire de tout mythe est d’entraîner bon nombre d’histoires farfelues et clichés. Pêle-mêle, nous vous proposons 5 idées reçues et clichés sur les saisonniers.

Lire la suite »

Cet hiver, service en salle ou bar ?

La saison d’été touche à sa fin, c’est le moment de souffler un peu. Pour certains irréductibles, il reste encore quelques semaines afin de finir vos contrats … on pense à vous.
Chaque année, il faut recommencer et trouver à nouveau le poste qui te permettra de t’épanouir, de monter en compétence et de profiter de ta saison (on en a bien besoin aussi il faut pas se mentir !! )

Lire la suite »

10 Bonnes raison de faire une saison

La fin du confinement se profile, la saison estivale approche et tu n’as toujours pas planifier tes vacances d’été. Tu souhaites travailler, améliorer tes compétences, te lancer dans de nouvelles aventures,  gagner ta vie, faire la fête, bronzer et profiter du soleil ? Tu es fait pour être saisonnier !

On te donne dix bonnes raisons de te lancer dans la saison :

Lire la suite »